210 rue Marcadet - 75018 PARIS

Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 20h et le samedi jusqu’à 14 h

Prenez rendez-vous au  :  01 42 62 37 37

CENTRE D'IMAGERIE MÉDICALE A.B. MARCADET

Cet appareil permet de faire des images en coupe du corps humain
et de les reconstruire dans différents plans pour mieux visualiser
et comprendre les pathologies. L’examen nécessite parfois une préparation
particulière et l’injection d’un produit de contraste pas voie
intra-veineuse.

 

Les renseignements apportés par cet examen sont très souvent
déterminants pour porter un diagnostic précis.

 

Le scanner sur lequel nous travaillons est équipé d’un système low-dose, qui diminue fortement la quantité de rayons X reçus par le patient, ce qui est particulièrement important chez les femmes jeunes en âge de procréer et chez les sujets devant souvent répéter ces examens pour motif de surveillance.

Les rendez-vous et le lieu de l’examen

Le scanner est installé au 108 rue du Ruisseau – 75018 PARIS (SCANNER CLIGNANCOURT), dans un centre dont nous partageons l’exploitation avec un autre groupe de radiologues libéraux.

La prise de rendez-vous se fait directement dans nos centres : Centre Marcadet au 01.42.62.37.37
et Centre Ganneron au 01.44.692.692.

Les examens sont pratiqués par les médecins de notre groupe le lundi AM (après-midi), mardi AM, mercredi M (matin), jeudi AM, vendredi M et AM et samedi M.

La gestion des rendez-vous et des dossiers se fait directement dans nos centres.

  • Technique

    Le scanner utilise des rayons X.

    En matière d’irradiation des patients, rien n’a pu être démontré dans ce domaine compte tenu des faibles doses utilisées. Les précautions prises pour limiter au strict minimum la zone examinée.

    Toutefois, des précautions particulières doivent être prises systématiquement chez les femmes enceintes. C’est pourquoi il est important de signaler si vous pouvez être enceinte.

     

    Le scanner comporte un lit d'examen, sur lequel le patient est allongé, qui va se déplacer lentement pendant l’examen et un anneau qui va tourner autour du patient en émettant des rayons X (il contient le tube à rayons X et les récepteurs). Les rayons X vont traverser la région à étudier et permettre d’obtenir des images en coupe de la zone à étudier. Des traitements de numérisation informatique permettront d'obtenir  des images 2D ou 3D dans différents plans et volumes.

     

    On peut faire ressortir le contraste de certains tissus, en particulier des vaisseaux sanguins, en injectant un produit dit "de contraste" (contenant de l'iode) qui a la propriété de fortement absorber les rayons X et donc de rendre très visibles les tissus où ce produit est présent (qui apparaissent alors hyperdenses, c'est à dire plus "blancs" sur l'image).

     

    Grâce aux scanners multidétecteurs (ou multi-barrettes) à acquisition spiralée, on obtient une exploration très précise d'un large volume du corps humain pour un temps d'acquisition de quelques dizaines de secondes.

     

    Comme pour toute radiographie, l'exposition répétée aux rayons X peut être nocive pour l'organisme, mais le rapport bénéfice/risque lié à l'irradiation est très en en faveur du scanner, lorsque la demande d'examen est justifiée, ce qui en fait une technique d'imagerie médicale de plus en plus pratiquée.

     

    Le système low dose que nous utilisons minimise l’exposition aux rayons X.

     

    L’examen dure environ dix à quinze minutes, puis les images sont transférées au radiologue pour analyse.

  • Précautions avant l'examen

    Une préparation ou prise de sang  pourra vous être prescrite en cas de scanner avec injection, en particulier :

    • Si vous avez plus de 40 ans et n’avez pas de bilan rénal (créatininémie ou clairance de la créatinine) de moins de 3 mois ou si ce bilan était anormal,

    • Si vous êtes insuffisant rénal ou cardiaque ou si vous êtes hypertendu non traité.

    • Si vous êtes en cours de traitement d’une affection thyroïdienne, ou sous chimiothérapie,

     

    N’hésitez pas à nous demander conseil lors de la prise de rendez-vous.

     

    En revanche il peut y avoir des contre-indications à l’injection de produit de contraste.

     

    En outre, certains médicaments ne peuvent pas être associés aux produits de contraste :

    • Si vous êtes diabétique traité par certains médicaments : biguanides tels Eddia Gé®, Glucinan®, Glucophage®, Glymax®, Metfirex®, Metformine Biogaran®, Stagid® …, vous devrez arrêter le traitement le jour de l’examen avec injection et 48h après, en accord avec votre médecin traitant.

    N’hésitez pas à vous renseigner auprès de notre secrétariat lors de la prise de rendez-vous.

     

    Il est important de signaler avant l’injection si vous êtes sous aspirine, anti-coagulants, fluidifiants sanguins : anti-agrégants plaquettaires type Asasantine, Persantine, Plavix, Previscan Sintrom, Solupsan, Ticlid...car il faudra comprimer plus longtemps au point d’injection après le retrait de l’aiguille).

    Il pourra vous être demandé d'ôter certains de vos vêtements voire de vous habiller avec une chemise mise à votre disposition ; il vous faudra veiller bien à ôter tout vêtement ou sous-vêtement qui comporterait des parties métalliques (perles, armatures, etc ...) se situant sur la région à examiner.

  • Complications

    Ce sont celles de l’injection de produit de contraste lorsqu’elle est jugée nécessaire (voir la rubrique dans les questions ci-dessous).

  • Indications

    C’est un élément majeur dans la panoplie radiologique. L’apport diagnostique du scanner est important notamment dans :

    • Les pathologies thoraciques (infection, tumeurs …).

    • Les pathologies abdominales : foie, reins, pancréas, (calculs, kystes, tumeurs, …).

    • Les suivis en cancérologie.

    • Les examens et mesures orthopédiques (malformations, fractures et évolution, étude de la structure osseuse).

    • Les contrôles post-opératoires.

    • Les pelvimétries.

    • Les pathologies vasculaires (dilatations d’artères : anévrysmes, les rétrécissements : sténoses).

    • Les pathologies ORL et du rachis (souvent également étudiées en IRM).

  • Contre-indications

    Il n’y a pas de contre-indication vraie  à un scanner si ce n’est celles de l’exposition aux rayons X. Il s’agit plutôt de précautions.

    N’oubliez pas de signaler au radiologue si vous êtes enceinte ou si vous avez un retard de règles

    Si le scanner est jugé indispensable, des précautions particulières seront prises par l’équipe médicale. La patiente pourra également se voir proposer une autre technique d’imagerie (IRM, échographie…).

     

    Les doses de rayons X délivrées sont faibles (nos appareils bénéficiant du système low dose, qui diminue fortement la quantité de rayons X reçus par le patient).

     

    Les contre-indications à l’injection pourront faire remplacer l’examen par une autre technique ou le faire pratiquer sans injection, limitant sa performance diagnostique mais pouvant tout de même apporter des informations utiles.

     

    Une contre-indication à l’injection  peut ainsi exister pour les patients souffrant :

    • d’insuffisance rénale ou cardiaque grave

    • d’affection thyroïdienne non traitée

     

    D’une manière générale, n’hésitez pas à fournir tout renseignement qui vous paraîtrait important et à nous informer de toute maladie sérieuse.

  • • Le déroulement de l’examen

    Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos. Vous serez seul dans la salle d’examen mais nous pourrons communiquer avec vous grâce à un micro. L’équipe se trouve tout près de vous, derrière une vitre teintée. Elle vous voit et vous entend, pendant tout l’examen. Si cela était nécessaire, elle peut intervenir à tout instant.

    Selon la région étudiée, vos bras seront le long du corps ou derrière la tête. L’examen est généralement rapide (un passage dure de quelques secondes à une minute environ).

    Votre coopération est importante : vous devez essayer de rester immobile pour que les images ne soient pas floues; dans certains cas, nous vous dirons, à l’aide du micro, quand arrêter de respirer pour quelques secondes.

    Vous resterez entre 10 et 15 minutes au total dans la salle du scanner.

    Certains examens nécessitent de boire ou d’avoir bu une boisson ou plus rarement d’avoir un lavement.

  • • L’injection de produit de contraste

    Certains examens nécessitent, selon les cas, une injection intraveineuse à base d’Iode, le plus souvent au pli du coude. Le type de produit et sa modalité d’administration seront adaptés à votre cas par le médecin radiologue. Le choix dépendra notamment des informations données sur votre état de santé avant l’examen.

    S’il vous est demandé de venir à jeun (en cas d’injection de contraste essentiellement) :

    • N’avalez pas d’aliments solides pendant les trois heures précédant le rendez-vous.

    • Vous pouvez  prendre une boisson sucrée.

    • Ne fumez pas avant l’examen.

    • Mais, sauf indication contraire, buvez normalement de l’eau et prenez vos médicaments habituels.

     

    Vous pourrez temporairement ressentir une sensation de chaleur dans au point d’injection, dans le bras ou dans le corps, ainsi qu’un goût particulier dans la bouche.

  • • Y a-t-il des risques liés à l’injection ?

    L’injection est un acte très courant, habituellement très bien toléré.

    Cependant, comme avec les autres médicaments, des réactions peuvent survenir :

     

    Le risque au point d’injection

    Si vous ressentez une douleur lors de l’injection, il faut la signaler immédiatement.

    La piqûre peut provoquer la formation d’un petit hématome sans gravité, qui se résorbera spontanément en quelques jours.

    Lors de l’injection, sous l’effet de la pression, il peut se produire une fuite du produit sous la peau, au niveau de la veine. Cette complication est rare (un cas sur plusieurs centaines d’injections, généralement sans suite grave) et pourrait nécessiter un traitement local avant un avis chirurgical.

     

    Le risque général

    L’injection de produit iodé peut entraîner des réactions d’intolérance.

    Elles sont généralement transitoires et sans gravité. Elles peuvent toutefois être plus sévères, se traduire par des troubles cardio-respiratoires et nécessiter un traitement.

    D’éventuelles manifestations allergiques sont possibles (urticaire).

    Les complications réellement graves sont rarissimes ; pour votre information, le risque de décès est de moins d’un cas sur 100 000, soit 14 fois moins que le risque d’être tué dans l’année lors d’un accident de la route.

    Des accidents rénaux, également liés au produit iodé, sont également possibles, notamment chez certains sujets atteints de maladies fragilisant le rein (insuffisance rénale chronique, diabète avec insuffisance rénale, etc).

  • • Y-a-t-il des facteurs de risque ?

    Ces réactions sont imprévisibles mais plus fréquentes chez les patients ayant déjà mal toléré une injection d’un produit iodé ou ayant des antécédents allergiques.

    Si vous avez un terrain allergique ou asthmatique, il est important de le signaler à la prise du rendez-vous et de le redire au manipulateur qui vous fera l’examen.

    Après votre retour à domicile dans l’immense majorité des cas, vous ne ressentirez rien de particulier.

    N’hésitez pas, cependant, à signaler à l’équipe tout évènement qui vous paraîtrait anormal à quelque moment que ce soit.

    Si vous avez reçu une injection, pour accélérer l’élimination du produit, buvez de l’eau abondamment (sauf régime particulier, dans les cas d’insuffisance cardiaque ou rénale).

  • • Quand pourrez-vous avoir le résultat ?

    Si vous le souhaitez, vous pourrez lors d’un entretien avec le radiologue obtenir quelques informations et un premier commentaire succinct sur le résultat de votre examen.

    Les nombreuses images (parfois plus de 1000) fournies par la machine nécessitant une analyse minutieuse et parfois comparative, le délai d’obtention de vos résultats peut être supérieur à une heure, voire différé de quelques jours dans les cas particuliers.

    Le compte-rendu détaillé écrit vous sera remis si vous souhaitez l’attendre, ou envoyé.

Il est normal que vous vous posiez des questions sur l’examen que vous êtes amené à passer.

Nous espérons y avoir répondu.

© Copyright 2014-2015 Centre d'Imagerie Médicale A.B. Marcadet - Mentions légales & CGU

Site réalisé par la société Micro Plume